Kokyu

 

 

D'après Tamura sensei le kokyu ou "mouvement du corps suivant le "ki" est l'expression physique de l'expansion extérieure de l'énergie potentielle du corps en étroite harmonie avec la respiration abdominale."
Kokyu est une respiration qui permet un échange et véhicule le ki pour Christian Tissier.
Daniel Toutain exprime simplement l'idée d'une bonne respiration, dans le mouvement, alliée à un placement des hanches et à la justesse technique.
Gozo Shioda estime que kokyu ne se travaille pas particulièrement. En pratiquant, sensations et rythme viennent. Un jour l'harmonie se fait et alors la force de la respiration, kokyu, est utilisable.
Pour finir cette introduction, kokyu est le "flux d'une énergie sans cesse en mouvement ... kokyu fait référence au flot de puissance contrôlée, au pouvoir sans limite que donne la maîtrise du temps d'attaque, dans le rythme de la respiration." : Morihei Ueshiba

Kokyu ho : étude physique du kokyu
Kokyu nage : projection par kokyu

 


Sommaire :


Trouver le Kokyu

Ce qu'est le Kokyu

Kokyu et rythme

Kokyu en technique

Utiliser le Kokyu


 

 

 

 

Trouver le Kokyu

Kokyu est la respiration sous forme d'échange entre temps pleins et vides. Le rythme de la respiration est coordonné avec les mouvements.
L'essoufflement vient souvent à la suite d'un effort physique. Une fois kokyu trouvé, l'essoufflement met beaucoup plus de temps à venir et les techniques peuvent être réalisées plus facilement sans contrainte.
Au delà, la maitrise de la respiration implique un rythme dans l'exécution synchronisée à son rythme respiratoire afin de diminuer la fatigue et accroitre son efficacité technique.
Naturellement, au cours d'un effort, le rythme respiratoire varie. La respiration peut être plus ou moins profonde, rapide, avec ou sans phase d'apnée. Si l'on est pas attentif à sa respiration, il peut arriver que l'on ne s'apercoive pas que l'on retient son souffle jusqu'à ce qu'on le reprenne.
Déplacer sans heurt son centre de gravité en étudiant l’interaction entre équilibre, inspiration, expiration et apnée est une bonne façon d'essayer de trouver l’harmonie entre le corps et le rythme du mouvement.
Osawa Hayato shihan pense que kokyu ho sur morote et ryote dori sont de bonnes méthodes pour développer kokyu.

 

Ce qu'est le Kokyu

Daniel Toutain raconte que Saïto senseï parlait de kokyu quand il démontrait une technique car, si la pratique de kokyu est bonne alors, la circulation de l'énergie se fait correctement.
Christian Tissier considère que kokyu véhicule le Ki. Même si la traduction de Kokyu est respiration, en fait il s'agit davantage d'un échange au même titre que l'échange entre le jour et la nuit. Il pense également que le ki est véhiculé par kokyu.
De nombreux concepts entrent dans la notion de kokyu et c'est le ressenti, certainement différent pour chacun, qui compte en définitive.

 

Kokyu et rythme

Une technique d'aikido est .. technique, mais doit être exécutée en rythme, en fonction de l'attaque, de l'énergie de l'attaquant. Une technique peut difficilement réussir si son rythme n'est pas correct, mais le pur travail technique ne peut donner le rythme juste.
Pour arriver à être dans le temps il est nécessaire de se laisser aller, se relâcher, laisser le corps agir. La volonté d'être dans le bon timing, penser à ce que l'on fait, devient un handicap car ralentit l'exécution, rompt la dynamique.
Le rythme vient naturellement et une bonne pratique est de suivre sa respiration. Il est souhaitable d'être toujours en capacité de pouvoir respirer par le nez. Luc Bouchareu indique que respirer par la bouche est un signe de faiblesse dans certains dojos. Il faudrait ne jamais être essoufflé et rechercher la respiration abdominale. Dans la mesure du possible calquer sa respiration sur celle du partenaire si celui-ci a un bon rythme respiratoire.

 

Kokyu en technique

L’inspiration commence avant l'exécution de la technique. Durant la technique à proprement parler, l'expiration commence, mais il possible d'être en apnée pendant un très court moment. Enfin, l’expiration se produit à la fin de la technique.
Essayer d'inspirer ou expirer à un instant précis de l’exécution d’une technique demande une certaine concentration qui serait mieux utilisée pour réaliser la technique. C'est pourquoi, Gozo Shioda préconise de faire l'action en apnée. La phase d'apnée doit être courte pour éviter une saturation de gaz carbonique dans le sang, qui entrainerait une fatiguante respiration rapide dans le but de récupérer.
Exécuter une technique rapidement permet de n'avoir besoin de son pouvoir de concentration maximum que durant un temps très court. L'apnée sera également très brève.

 

Utiliser le Kokyu

Il s'agit d'utiliser la respiration et son rythme pour pratiquer. Faire un effort en inspirant est plus difficile que de le faire en expirant. Certains sont en apnée pendant un temps assez bref pour, par exemple, exercer une poussée. Il n'existe pas de règle précise et chacun agit selon ses capacités, son entraînement, ses sensations ... ou avec ce qui s'impose de façon naturelle.
Le rythme est variable, marqué ou cassé. L'expire peut être plus long ou plus bref que l'inspire. Au cours de la respiration, une phase d'apnée est parfois bénéfique.
Utiliser kokyu, c'est utiliser ses capacités respiratoires pour faire moins d'effort, être plus efficace en synchronisant sa respiration à l'action, en adaptant son rythme à l'effort. Bien entendu, optimiser sa respiration ne se fait pas totalement naturellement. Un entraînement peut aider mais, au fur et à mesure, la respiration s'adapte aux exercices.
L'inspiration peut être vue comme amener vers soi et l'expiration comme éloigner. L'apnée pourrait être le lien.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×